Bienvenue sur notre site

« L’ascension du mont est une expérience que je n'oublierai jamais de toute ma vie »

« Nous étions toutes au nombre de 32 venant  de la Tanzanie, du Kenya, du Malawi, de l'Ouganda, de la Gambie, du Nigéria, du Cameroun et du Libéria. Nous sommes arrivées en toute sécurité le 7 octobre 2016 et nous avons été chaleureusement accueillies au centre de formation où nous avons été logées pendant 3 jours avant le  départ pour la montagne.

 

Le samedi 8 octobre, notre programme et les instructions  préparatoires ont commencé vers 9h30 après le petit déjeuner. 3 guides de  Intrepid Mountain nous  ont donné des instructions  relatives à la  montagne, après quoi nous sommes partis pour Moshi à midi pour nous approvisionner  en  matériel pour l’ascension.                   

Le Dimanche 9 octobre, à midi,   nous avons eu  une vue de la montagne suivie de séance de questions/ réponses pour préparer nos esprits avant la montée.  Ensuite, nous sommes partis pour prendre les dispositions finales concernant  nos  kits  pour la montée du Mont Kilimandjaro.

Lundi 10 octobre, le jour J est finalement arrivé. Nous avons quitté  le  centre de formation à 09h00 avec un camion  de Intrepid Mountain et sommes arrivées à l’entrée de Marangu à midi pour le contrôle et l'enregistrement des grimpeuses. A 14h00, nous avons commencé notre randonnée pour  Mandara Hut qui était à une distance de 6kms, environ 3 heures de marche,  mais en raison de la lenteur de nos pas  nous l'avons fait pendant 4 heures. Bien que les pentes soient fastidieuses, c'était amusant puisque tout le monde était excité. Nous sommes finalement arrivées à Mandara hut aux environs  de 18h: 00 heures      

   Mardi 11 octobre, le jour 2 de la randonnée, l’heure du réveil était  6h:00  petit déjeuner: 06: 30, départ pour   Horombo Hut : 07h: 30,  c’était  un trajet  de 11kms et nous avons fait la randonnée pendant  7 heures de temps. Ici,  je peux  dire que la vraie randonnée avait commencé. Pourquoi?  Parce que  nous avons rencontré beaucoup de difficultés à porter nos sacs du jour en montant et  en descendant  collines après collines. En arrivant à Horombo dans la soirée, nous avons réalisé  que les conditions atmosphériques n'étaient pas propices  et   de ce fait   nous avons dû faire face  à différentes  sensations  telles la nausée, les étourdissements, les vomissements, les cœurs qui battaient plus vite et certaines femmes s’étaient  même effondrées, toutefois, nous remercions Dieu, nous avons   franchi  l’étape.

Le Mercredi, 12 octobre, jour 3 de la randonnée, a été appelé « jour d'acclimatation ». Nous avons quitté Horombo pour  Mawenzi, c’était un trajet d'environ 3-4 heures de randonnée sur de  rudes roches. Nous étions de  retour à Horombo pour une autre  nuit.

Le jeudi 13 octobre 2016 a été une autre journée de marche très longue et fastidieuse. Nous avons quitté Horombo pour Kibo Hut vers  07h30, c’était un trajet  d'environ 13km pour  à peu près  6 heures de marche à travers le désert ... Je dirai ici que c'était le début d'une épreuve avec des conditions climatiques très rudes où tout semblait anormal et l'oxygène semblait inexistant avec une température de moins un  degré. Certaines femmes ont été rapidement mises  en arrière en raison de la condition climatique car  leurs organismes ne pouvaient pas le supporter et  puisque les disposions avaient été prises pour des services d'ambulance et des installations médicales, cela a rendu la tâche facile à gérer.  

Et là je me suis dite en moi-même « je sais que nous combattons le bon combat et je crois que Dieu ne nous abandonnera pas, « Aussi  le combat doit arriver à sa fin »  "Luttons pour les droits fonciers des femmes en Afrique". J’ai repris des forces, avec la grâce spéciale de DIEU, nous sommes arrivées à Kibo Hut après une  randonnée de près de 10 heures. Il  était environ 17h:30 Nous nous sommes  reposées pendant environ 5 heures de temps et plus tard nous  sommes parties pour la montée du sommet ; il était environ  22h:30   pour arriver en même temps  que celles  qui ont quitté vers  minuit.

Je dirai que l’étape la plus importante de toute a été  le  moment où tout a commencé à geler. L’ascension du mont est une expérience que je n'oublierai jamais de toute ma vie. Dieu nous a finalement aidé à monter  à UHURU PEAK  vers 07h30 avec une très rude, je veux dire une très dure condition climatique. Après quoi  nous sommes descendues  immédiatement à Kibo, de Kibo à Horombo où nous sommes restées pour  la nuit.  

Le Samedi 15 octobre, nous sommes toutes descendues au pied de la montagne, c'est-à-dire à l’entrée de  MARANGU où nous avons été accueillies en liesse  par les femmes africaines et d'autres participantes des différentes régions. Nous remercions Dieu de  nous avoir ramené toutes vivantes, pas  comme certains blancs  qui sont morts le dimanche 9 octobre. Dieu nous a gardés et protégés. Notre  mission a finalement  été accomplie grâce à Dieu.

Le Dimanche 16 octobre, la Charte des revendications a été remise par la Présidente de l’Assemblée panafricaine au représentant de l'UA.

Lundi 17 octobre,  c’était le départ pour le Cameroun et je  suis  arrivée  le 18 octobre à la maison où  j’ai retrouvé  ma famille et tous  les membres de WIFROH en bonne santé 

L’Association en général et moi en particulier remercions chaleureusement notre commanditaire « L'ÉQUIPE WILDAF » pour leur aimable soutien qui a fait de ce rêve une réalité.     

 

  I remain Augustina TAKAH AKIME.

 

237 670 704 590.WIFROH. Cameroun