Bienvenue sur notre site

Lancement des clubs d'autonomisation dans la préfecture de Zio

Les violences basées sur le genre en milieu scolaire continuent d’entraver le leadership et l’autonomisation des jeunes filles. Plusieurs types de violence allant des violences physiques aux violences psychologiques sont observables et ont de la peine à disparaître malgré les progrès réalisés. C’est avec le concours des différents acteurs impliqués que des changements notables pourront se manifester et apporter des contributions favorables à l’égalité entre les sexes.

C’est dans ce contexte que des clubs d’autonomisation des filles et des clubs de garçons pour le changement ont vu le jour en 2017 dans le cadre du partenariat entre le GF2D et Carrefour International. Cette première phase avait amené à la création de cinq (5) clubs de filles et d’un (1) club de garçons composés de 15 élèves chacun, encadrés également par 2 professeurs et 2 parents d’élèves par club. Cinq (5) établissements ont accueilli ces clubs : CEG Tsévié Ville 1, CEG Tsévié Ville 3, CEG Wli,-Centre, CEG Gati et le Lycée de Davié.

Après une année d’activités de sensibilisation menées dans la Préfecture du Zio où les membres des clubs ont réalisé 16 causeries éducatives sur la lutte contre les grossesses précoces, les VBG et le leadership, 7 sensibilisations de masse sur les mêmes thèmes, 2 émissions radio pour sensibiliser la population locale sur les VBG, il fallait procéder à un renforcement de capacités pour consolider les bases acquises. De plus, il était nécessaire d’actualiser le contenu des formations en introduisant de nouvelles thématiques. 

C’est donc pour répondre à ces besoins qu’il a été organisé trois (3) jours de formation pour le renforcement de capacités des 90 élèves, 20 professeurs et 20 parents d’élèves répartis entre les 6 clubs. Les objectifs restent les mêmes, à savoir former les jeunes, filles notamment sur les différents types de violences, les droits humains, l’introduction au genre, la santé de la reproduction, le leadership et l’autonomisation des jeunes et l’art de communiquer. Une nouveauté pour ce renforcement de capacité est l’introduction d’un module de formation qui répond à des préoccupations importantes pour le développement des jeunes mais aussi pour les appuyer dans leurs tâches de sensibilisation : les jeunes et les réseaux sociaux.