Bienvenue sur notre site

Le GF2D pour la réduction de la mortalité maternelle et infantile

Lomé, le 09 novembre 2017. Le Groupe de réflexion et d’action Femme, Démocratie et Développement (GF2D) a le plaisir d’informer les autorités ministérielles, les organisations de la Société Civile, les acteurs  communautaires et le grand public qu’il organise du 15 Novembre au 15 Décembre 2017, une mission de suivi et de renforcement de capacités des acteurs communautaires dans le cadre du « projet d’appui à la réduction de la mortalité maternelle et infantile en Afrique francophone et Haïti ».

Ladite mission a pour objectif de renforcer les capacités des acteurs communautaires en matière de prévention  des VBG, la nutrition et la santé sexuelle et reproductive des femmes et des jeunes filles.

En effet, au Togo comme dans beaucoup de pays, les violences perpétrées contre les femmes constituent une violation des droits humains. Les résultats de l’Enquête Démographique et de Santé du TOGO (EDST) III, tout en mettant en exergue les progrès accomplis dans le secteur de la santé ces dernières années, révèlent encore une fois la prévalence de déterminants néfastes à la santé des mères et des enfants. Au titre des avancées, il est noté la réduction du rapport de mortalité maternelle qui est passé de 470 à 400 pour 100 000 naissances vivantes entre 1998 et 2013. Chez les enfants, au cours de la même période, la mortalité néonatale est passée de 40‰ à 27‰ ; la mortalité infantile de 77‰ à 49‰ et la mortalité infanto-juvénile de 155‰ à 89‰. Toutefois il ressort de la même enquête que plus d’une naissance sur quatre s’est déroulée à la maison ; 20% des mères n’ont pas reçu de soins postnatals dans les 41 jours suivant l’accouchement; 8% de femmes ont été victimes de violences quand elles étaient enceintes. 

Par ailleurs, la malnutrition est aussi un problème majeur pour le Togo. Les taux de malnutrition sont alarmants. Les zones les plus affectées et dont l’incidence de pauvreté est supérieure à la moyenne nationale de 61,7% concernent les régions de la Kara, des Savanes et Maritime au sud, autour de la capitale du Togo. Le taux national de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de 5 ans s’élève à 14,3%. Environ 50 000 enfants sont atteints de malnutrition aiguë dont presque 14 000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë sévère dans les trois régions les plus touchées. 97 enfants togolais sur 100 ne bénéficient pas d’une alimentation répondant aux critères nutritionnels adéquats.

Il apparait clairement que de grands défis restent à relever pour assurer le bien-être des femmes et des enfants. Fort de ces constats, tous les acteurs étatiques et non étatiques impliqués dans la lutte contre la malnutrition, les VBG, la mortalité maternelle et infantile  sont davantage interpelés. C’est ainsi que le GF2D initie un renforcement des capacités des acteurs communautaires pour une prévention de la malnutrition, une meilleure prévention des VBG et un accès des femmes aux soins de qualité dans les formations sanitaires.