Bienvenue sur notre site

GF2D : Journée internationale de la Jeune fille

En cette journée internationale de la Jeune fille, le GF2D a tenu une rencontre d’échanges avec les filles des classes de CE1 à CM2 de l’école primaire du 13 janvier. Environ 130 filles ont pris part à cette activité de sensibilisation rentrant dans le cadre des formations en leadership du programme des jeunes du GF2D.

En effet, chaque 11 octobre est célébré internationalement la jeune fille, cette journée servant à mettre en lumière les défis rencontrés par les 1,1 milliards de filles à travers le monde et trouver des solutions concrètes pour remédier aux violences, abus, manques d’opportunités et inégalités de chances qu’elles subissent selon les régions.

Les représentants du GF2D ont expliqué la journée aux jeunes filles et les ont incitées à prendre leur destin en main, tout d’abord en réalisant des études réussies pour arriver à travailler dans la profession de leur choix.     

La société a longtemps marginalisé les femmes et par extension les jeunes filles et jusqu’à présent, c’est un combat de longue haleine à mener. La présence et le discours de deux jeunes femmes leaders ont été un bon exemple d’encouragement pour les filles et elles ont promis respecter les recommandations formulées pour faire changer les choses dans leurs communautés.

Il a été remarqué lors des interactions avec les jeunes filles qu’elles étaient victimes de discrimination lorsqu’au retour de l’école leurs frères avaient l’opportunité de faire leur devoir pendant qu’elles s’affairaient aux tâches ménagères. Ceci est un des problèmes majeurs qui retardent ces dernières ou freinent leur éducation. Un des futurs programmes tentera de remédier à ce problème justement en offrant un service d’aide des devoirs aux élèves, notamment les jeunes filles en proposant de les occuper pendant une durée de 2h après les cours. Ce programme se nommera “Moins de balai, plus de cahiers”. 

L’intervention du directeur dudit établissement a également été pertinente en poussant les jeunes filles à voir l’exemple de leurs mères qui n’ont pas forcément l’autonomie qu’elles voudraient et donc de travailler dur de manière à être des femmes indépendantes et autonomes financièrement.

Une des questions adressées à notre jeune public a été de savoir ce qu’elles voudraient devenir plus tard quand elles seront adultes et cela a laissé place à des réponses intéressantes ; ce qui a montré chez quelques élèves une ambition certaine qui donne espoir.

Enfin, nos deux leaders les ont poussés à faire passer ce message à leur entourage pour faire évoluer la situation de la jeune fille à tous les niveaux et à montrer l’exemple en tant que futures femmes leaders de la nation.