Bienvenue sur notre site

Le GF2D lutte pour la libre circulation des personnes et des biens

Lomé, le 31 juillet 2017. Le Groupe de réflexion et d’action Femme, Démocratie et Développement (GF2D) a le plaisir d’informer les autorités ministérielles, les organisations de la Société Civile, les Officiers d’Etat civil, les parajuristes et le grand public qu’il organise un atelier de validation de l’Etude sur les « pratiques anormales » empêchant la mise en œuvre effective du Protocole sur la libre circulation des personnes et des biens aux postes frontaliers  Togo – Bénin, Togo-Ghana et Togo-Burkina Faso  le 14 Août 2017 à la Médiathèque Jean Apôtre .

Cet atelier a pour objectif général l’appropriation des réformes du nouveau code des personnes et de la famille et du code pénal par les populations des cinq (5) régions administratives du Togo.

En effet, des pratiques anormales telles que des extorsions des fonds, des barrages illicites, dessaisies de marchandises, prélèvements illicites, rackets systématiques, des retards dans le transport des marchandises, des harcèlements de tout genre et parfois des violences physiques sont souvent des réalités constatées au niveau des postes frontaliers. Ainsi, les transporteurs, importateurs, exportateurs et les populations qui empruntent les routes sont souvent obligés de débourser des sommes importantes, à chaque voyage pour faire face aux contrôles administratifs excessifs faisant intervenir de manière non coordonnée, les administrations des douanes, de la gendarmerie, de la police, des eaux et forêts, de l'élevage, de l'agriculture, ainsi que les syndicats de transporteurs.

Ces pratiques anormales motivées par la corruption, la concussion et le harcèlement sont de nature à dégrader les échanges commerciaux dans l’espace communautaire.

Quant aux citoyens de l’espace communautaire, la non détention des documents de voyage, le non-respect volontaire ou non des procédures et l’ignorance de leurs droits les exposant aux malversations des fonctionnaires prédateurs qui les exploitent et rendent difficiles leurs déplacements et la traversée des frontières pour leurs activités.

Fort de ces constats, le GF2D en partenariat avec l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) et avec un financement conjoint de la CEDEAO et de l’Union européenne (UE) dans le cadre du projet d’ « Appui à la Libre circulation des Personnes et la Migration en Afrique de l’Ouest », a commandité une étude au niveau des postes frontaliers Togo-Bénin, Togo-Ghana et Togo-Burkina Faso sur les pratiques anormales afin de mieux orienter les actions à mener sur le terrain dans le cadre du projet dénommé « Promotion d’une citoyenneté communautaire à travers la sensibilisation sur la carte d’identité biométrique et la lutte contre les tracasseries aux postes frontaliers du Togo ».

Le GF2D est une organisation non gouvernementale (ONG), à but non lucratif, créée en 1992. La vision du GF2D est celle d’un Togo, d’une Afrique et d’un monde où les femmes connaissent leurs droits et en jouissent pleinement; où les femmes libérées des contraintes et pesanteurs socioculturelles apportent leurs contributions au développement de la société et participent aux prises de décision sur un pied d’égalité avec les hommes et dans un esprit de partenariat.

Le GF2D est situé à l’adresse suivante : Rue des Macérons en face de la Nouvelle Agence de la CEET à Hédzranawoé, Tél. 22 61 49 25 / 22 30 81 87.

 

Personne contact : Bayi ADEKAMBI, tel. 90199710, ginaadekambi@yahoo.fr