Bienvenue sur notre site

Lancement du Programme d'autonomisation des filles

Les violences en milieu scolaire constituent l’une des manifestations de la discrimination basée sur le genre. Ces violences vont des châtiments corporels, aux brimades en passant par les violences sexuelles (harcèlement sexuel, viol, intimidation…).

Au Togo, 25,2% des filles de 20 à 29 ans se sont mariées avant l’âge de 18 ans et 8,1% des femmes de 20 à 49 ans se sont mariées avant l’âge de 15 ans. Sur 100 filles de 15 à 19 ans, environ 17 ont déjà donné naissance ou porté une grossesse. La précocité des relations sexuelles involontaires, la fragilité de l’adolescence, le manque de communication parents - enfants, les pratiques culturelles, la vulnérabilité psychologique des jeunes filles sont entre autres les causes de ces phénomènes. Et, ces actes loin de favoriser l’épanouissement de la jeune fille la traumatise et hypothèquent son avenir. Les violences limitent l’éducation de la jeune fille et ses capacités d’exceller dans le domaine socio-professionnelle, elle perd l’estime de soi et est exposée aux grossesses précoces, à l’avortement clandestin.

Il est à cet effet crucial, pour éradiquer ces phénomènes, de soutenir les efforts d’autonomisation des filles qui reposent avant tout sur une meilleure connaissance de leurs droits et des outils pour se protéger des cas de violence. C’est dans cette dynamique que le GF2D a mis en place dans cinq (05) établissements scolaires de la préfecture de Zio (Tsévié) des clubs scolaires d’autonomisation des filles.

Ces clubs sont une opportunité pour les élèves de ces établissements et des communautés de mieux connaître et prévenir les violences, de les prévenir et dénoncer, de développer leur leadership et de faire preuve d’autonomisation.

Le lancement dudit programme a été fait le 21 juillet 2017 dans l’enceinte de l’établissement Tsévié ville 1 à 15 heures.

Il a été marqué par différentes allocutions : le mot de bienvenue du Directeur du CEG Tsevié ville1 suivi des mots de circonstance de la Secrétaire Générale du GF2D, de la représentante de la Ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, du Représentant de Carrefour International, du représentant du Directeur régional de l’Enseignement Primaire et Secondaire et du discours d’ouverture du Représentant du Préfet de Zio.

Dans son mot de bienvenue du Directeur de l’établissement Tsevié ville 1 , après avoir souhaité une cordiale bienvenue aux invités et a exprimé sa satisfaction pour le choix de son établissement à abriter ledit lancement. La Secrétaire Générale du GF2D a rappelé la mission principale du GF2D qui est de faire prendre conscience aux jeunes filles de leurs droits en tant qu’être humain et de la nécessité d’en jouir au même titre que les garçons. Elle s’est ensuite réjouie de l’implication des enseignants et parents d’élèves dans la mise œuvre du projet et les a incités à plus de rigueur et d’abnégation  dans leur instruction. Elle a fini son allocution en remerciant les partenaires techniques et financiers qui accompagnent le GF2D tout en souhaitant un plein succès aux travaux.

La Représentante de la Ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, quant à elle, a remercié le GF2D pour son engagement dans la lutte contre l’inégalité du genre au sein de nos communautés. Selon elle, d’après les études sur les violences basées sur le  genre réalisé par le Ministère de la Promotion de la femme en 2010, la prévalence des VBG dans les ménages chez les filles de 9 à 18 ans est de 62,5% pour les violences physiques, 91,9% pour les violences psycho-morales, 5,5% pour les violences sexuelles, 22,5% pour les discriminations. Il est donc nécessaire d’établir une synergie d’actions pour la sensibilisation et la protection des jeunes filles.

Le représentant de Carrefour International, dans son mot a remercié tous les acteurs impliqués et a exhorté les élèves à faire de ce projet une réussite afin que l’impact de ce projet s’étende à d’autres localités.

Ensuite le Représentant du Directeur régional de l’enseignement primaire et secondaire, a recommandé aux élèves membres des clubs d’avoir des comportements responsables et d’être des modèles pour leurs paires.

Dans son discours d’ouverture, le Représentant du Préfet de Zio a salué l’initiative du GF2D et a relevé l’importance capitale de ce projet car non seulement il outille les jeunes et garçons sur les questions de lutte contre les violences et d’autonomisation mais aussi, leur donne l’occasion d’être leur propres acteurs de changement.

Pour finir, le GF2D a octroyé des kits de formation et de sensibilisation aux clubs d’autonomisation des 5 établissements de la préfecture de Zio