« En Guinée, les femmes sont battues, mariées de force, répudiées, excisées… »

« Les femmes sont de plus en plus soumises à la traite et à l’exploitation. Elles sont battues, mariées de force, répudiées, ou excisées avec une prévalence de 97%. Elles continuent d’être privées de l’éducation, de la santé, du droit à l’expression, etc. Une enquête nationale menée en République de Guinée en 2009 indique que 50% des femmes interviewées ont rapporté avoir été victimes de violences sexuelles et 80% d’une forme de violence physique ou psychologique. Chaque fois qu’une crise éclate dans le pays, des viols et des agressions sexuelles sont commis sur des femmes et des enfants. », a notamment dénoncé madame Sanaba Kaba.

L’importance des droits fonciers pour l’émancipation des femmes et la lutte contre la pauvreté en milieu rural

LES POINTS MARQUANTS
  • 78 % des pauvres dans le monde vivent en milieu rural et dépendent de l’agriculture pour vivre.
  • Les femmes y souffrent nettement plus de la pauvreté que les hommes ou que les citadins des deux sexes.
  • Pour célébrer la Journée internationale de la femme rurale (le 15 octobre), la Banque mondiale s’intéresse au rôle crucial des droits de propriété dans l’élargissement des débouchés économiques et la sécurisation des actifs des femmes.